Err

Les Médicaments Vétérinaires

Fungiconazole (CEVA)

FUNGICONZOLE (Dechra)
médicament liste 1 : vente sous ordonnance chez les vétérinaires et les pharmaciens (législation française)
Commentaires Produits
(n'oubliez pas de remplir les 2 champs obligatoires: adresse mail et nom du produit)
  • Adresse mail
  • Nom du Produit
  • Espèce-race-âge-sexe
  • Efficacité observée
  • Effets secondaires observés
  • Autres observations
  • Prix constaté-vendeur
  • 1. Dénomination du médicament vétérinaire

    FUNGICONAZOL 200 MG COMPRIME POUR CHIEN



    2. Composition qualitative et quantitative

    Un comprimé contient :

    Substance(s) active(s) :
    Kétoconazole ................................................................. 200 mg

    Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».



    3. Forme pharmaceutique

    Comprimé.
    Comprimés bruns mouchetés, ronds, aromatisés, quadrisécables.
    Les comprimés peuvent être divisés en deux ou quatre parties.



    4. Informations cliniques

    4.1. Espèces cibles

    Chiens.



    4.2. Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles

    Chez les chiens :
    Traitement des dermatomycoses dues aux dermatophytes suivants :
    Microsporum canis,
    Microsporum gypseum,
    - Trichophyton mentagrophytes



    4.3. Contre-indications

    Ne pas administrer aux animaux présentant une insuffisance hépatique.
    Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.



    4.4. Mises en garde particulières à chaque espèce cible

    Bien que cela soit rare, l'utilisation répétée de kétoconazole peut induire une résistance croisée à d'autres médicaments azolés.



    4.5. Précautions particulières d'emploi

    i) Précautions particulières d'emploi chez l'animal

    Le traitement par le kétoconazole inhibe les taux de testostérone et augmente les taux de progestérone et peut affecter les capacités reproductrices du chien mâle au cours du traitement et pendant quelques semaines après le traitement.

     

    Le traitement de la dermatophytose ne doit pas se limiter au traitement de l'animal ou des animaux infecté(s). Une désinfection de l'environnement doit également être effectuée car les spores peuvent y survivre durablement. D'autres mesures, telles qu'un passage d'aspirateur fréquent, une désinfection des instruments de toilettage et l'élimination de tout matériel potentiellement contaminé qui ne pourrait pas être désinfecté, permettront de limiter au maximum le risque de réinfection ou de propagation de l'infection.
    Il est recommandé d'associer un traitement systémique et un traitement topique.
    En cas d'administration du traitement à long terme, la fonction hépatique doit être étroitement surveillée. Si des signes cliniques évocateurs d'un dysfonctionnement hépatique apparaissent, le traitement doit être immédiatement interrompu.

    Les comprimés étant aromatisés, ils doivent être conservés dans un endroit sûr, hors de portée des animaux.



    ii) Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

    Toute ingestion accidentelle doit être éviter.

    Afin d’éviter qu’un enfant y ait accès, garder la plaquette thermoformée dans l’emballage extérieur.

    Tout comprimé entamé (moitié ou quart de comprimés) doit être conservé dans la plaquette thermoformée d’origine et utilisé lors de l’administration suivante.

    En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquette.

    Les personnes présentant une hypersensibilité connue au kétoconazole devraient éviter tout contact avec le médicament vétérinaire. Se laver les mains après utilisation.



    iii) Autres précautions

    Les dermatophytes mentionnés dans l’indication sont potentiellement des zoonoses avec un risque de transmission à l’humain. Respecter les bonnes pratiques d’hygiène (se laver les mains après manipulation de l’animal et évier tout contact direct avec un animal traité). En cas d’apparition de symptômes cutanés, contacter un médecin.



    4.6. Effets indésirables (fréquence et gravité)

    Dans de rares cas (entre 1 et 10 animaux sur 10 000 animaux traités), des symptômes neurologiques (apathie, ataxie, tremblements), une toxicité hépatique, des vomissements, une anorexie et/ou une diarrhée peuvent être observés aux doses habituelles.
    Le kétoconazole a des effets anti-androgènes et anti-glucocorticoïdes transitoires; il inhibe la conversion du cholestérol en hormones stéroïdiennes telles que la testostérone et le cortisol de façon dépendante de la dose et du temps. Voir également la rubrique « Précautions particulières d'emploi chez les animaux » concernant les effets chez le chien mâle reproducteur.



    4.7. Utilisation en cas de gestation, de lactation ou de ponte

    Les études effectuées chez les animaux de laboratoire ont mis en évidence des effets tératogènes et embryotoxiques.
    L'innocuité du médicament n'a pas été établie chez les chiennes gestantes ou allaitantes. Son utilisation n'est pas recommandée durant la gestation.



    4.8. Interactions médicamenteuses et autres formes d'interactions

    Ne pas administrer avec des anti-acides et/ou des antihistaminiques H2 (cimétidine/ranitidine) ou des inhibiteurs de la pompe à protons (exemple : oméprazole) car l’absorption du kétoconazole pourrait être altérée (son absorption nécessite un environnement acide).

     

    Le kétoconazole est un substrat et un puissant inhibiteur du cytochrome P450 3A4 (CYP3A4). Il peut réduire l’élimination des médicaments métabolisés par le CYP3A4, altérant par conséquent leurs concentrations plasmatiques. Cela peut conduire par exemple à l’augmentation de la concentration de la ciclosporine, des lactones macrocycliques (ivermectine, sélamectine, milbémycine), du midazolam, de la cisapride, des agents bloquants des canaux calciques, du fentanyl, de la digoxine, des macrolides, le de méthylprednisolone ou des anticoagulants coumariniques.  L’augmentation de la concentration des substances citées ci avant peut prolonger la durée des effets et des réactions indésirables.

    Les inducteurs du cytochrome P450, par exemple les barbituriques ou la phénytoïne, peuvent augmenter le taux de métabolisation du kétoconazole conduisant à une diminution de sa biodisponibilité et donc à une diminution de son efficacité.

    Le kétoconazole peut diminuer les concentrations sériques de la théophylline.

     

    Le kétoconazole inhibe la conversion du cholestérol en cortisol et peut donc affecter les concentrations du trilostane / mitotane chez les chiens traités concomitamment pour un hyperadrénocorticisme.

    On ne sait dans quelle mesure ces interactions sont pertinentes pour les chiens et les chats, mais en absence de données, l’administration du produit en même temps que ces substances, doit être évitée.



    4.9. Posologie et voie d'administration

    Administration orale.

    La dose est de 10 mg de kétoconazole par kg de poids corporel et par jour, par voie orale.
    Cela correspond à 1 comprimé pour 20 kg de poids corporel par jour.
    Il est recommandé d'effectuer un prélèvement sur l'animal une fois par mois pendant le traitement et d'arrêter l'administration d'antifongique après deux cultures négatives. Lorsque le suivi mycologique n'est pas possible, le traitement doit être poursuivi pendant une durée adéquate pour permettre une guérison mycologique. Si les lésions persistent après 8 semaines de traitement, la thérapie doit être réévaluée par le vétérinaire en charge.
    Le médicament doit être administré de préférence avec de la nourriture afin d'en optimiser l'absorption.
    Les comprimés peuvent être divisés en deux ou quatre parties pour obtenir la posologie exacte. Placer le comprimé sur une surface plane, les barres de sécabilité tournées vers le haut et la face convexe (ronde) du côté de la surface.
    Deux parties : du bout des pouces, exercer une légère pression verticale des deux côtés du comprimé pour le casser en deux.
    Quatre parties : du bout d'un pouce, exercer une légère pression verticale au centre du comprimé pour le casser en quatre.

     



    4.10. Surdosage (symptômes, conduite d'urgence, antidotes), si nécessaire

    En cas de surdosage, les effets suivants peuvent être observés : anorexie, vomissements, prurit, alopécie et élévation de l'alanine aminotransférase (ALAT) et des phosphatases alcalines (PAL) hépatiques.



    4.11. Temps d'attente

    Sans objet.



    5. Propriétés pharmacologiques

    Groupe pharmacothérapeutique : antimycosiques à usage systémique, dérivés imidazolés.
    Code ATC-vet : QJ02AB02.



    5.1. Propriétés pharmacodynamiques

    Le kétoconazole est un agent antifongique à large spectre, dérivé de l'imidazole-dioxolane, qui exerce un effet fongistatique et sporicide sur les dermatophytes chez le chien.

    Le kétoconazole inhibe très largement le système du cytochrome P450. Le kétoconazole modifie la perméabilité de la membrane fongique et inhibe spécifiquement la synthèse de l'ergostérol, un composant essentiel de la membrane cellulaire du champignon, principalement en inhibant l'enzyme 14-alpha-déméthylase dépendante du cytochrome P450 (P45014DM).

    Le kétoconazole a des effets anti-androgènes et anti-glucocorticoïdes ; il inhibe la conversion du cholestérol en hormones stéroïdiennes telles que la testostérone et le cortisol. Il produit cet effet en inhibant les enzymes du cytochrome P450 impliquées dans la synthèse.
    L'inhibition du CYP3A4 a pour effet de réduire le métabolisme de nombreux médicaments et d'en augmenter la biodisponibilité in vivo.

    Le kétoconazole inhibe les pompes d'efflux de la glycoprotéine P et peut augmenter l'absorption orale et la distribution tissulaire de certains autres médicaments, comme par exemple la prednisolone.



    5.2. Caractéristiques pharmacocinétiques

    Après administration orale, des concentrations plasmatiques maximales de 22 à 49 µg/mL (moyenne : 35 µg/mL) sont obtenues dans un délai de 1,5 à 4,0 heures (moyenne : 2,9 heures).

     

    L’absorption du kétoconazole est accrue en milieu acide et les médicaments qui augmentent le pH gastrique pourraient diminuer cette absorption.

    Des taux élevés de kétoconazole sont retrouvés dans le foie, les glandes surrénales et la glande pituitaire, alors que des taux modérés sont retrouvés dans les reins, les poumons, la moelle osseuse er le myocarde.

    A la dose habituelle (10 mg/kg), les taux en kétoconazole dans le cerveau, les testicules et les yeux sont probablement insuffisants pour traiter la plupart des infections : des dosages plus élevés sont nécessaires.

    Le kéoconazole traverse la barrière placentaire (chez le rat) et est excrété dans le lait.


    Le kétoconazole se lie à la fraction albumine des protéines plasmatiques à hauteur de 84%-99%. Le kétoconazole est métabolisé par le foie, donnant plusieurs métabolites inactifs. Il est excrété principalement dans la bile et, dans une moindre mesure, dans les urines. La demi-vie d'élimination terminale est comprise entre 3 et 9 heures (moyenne : 4,6 heures).



    6. Informations pharmaceutiques

    6.1. Liste des excipients

    Cellulose microcristalline
    Carboxyméthylamidon sodique type A
    Laurilsulfate de sodium
    Levure déshydratée
    Arôme poulet
    Silice colloïdale anhydre
    Stéarate de magnésium



    6.2. Incompatibilités majeures

    Sans objet.



    6.3. Durée de conservation

    Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 2 ans.
    Durée de conservation des comprimés après division (en deux/quatre) : 3 jours.



    6.4. Précautions particulières de conservation

    Pas de précaution particulière de conservation.



    6.5. Nature et composition du conditionnement primaire

    Plaquette thermoformée aluminium/PVC/PE/PVDC



    6.6. Précautions particulières à prendre lors de l'élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l'utilisation de ces médicaments

    Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.
     



    7. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché

    LE VET
    WILGENWEG 7
    3421 TV OUDEWATER
    PAYS-BAS



    8. Numéro(s) d'autorisation de mise sur le marché

    FR/V/4240392 4/2014

    Boîte de 1 plaquette thermoformée de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 2 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 3 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 4 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 5 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 6 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 7 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 8 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 9 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 10 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables

    Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.



    9. Date de première autorisation/renouvellement de l'autorisation

    01/08/2014 - 23/07/2019



    10. Date de mise à jour du texte

    15/07/2019


    1. Dénomination du médicament vétérinaire

    FUNGICONAZOL 400 MG COMPRIME POUR CHIEN



    2. Composition qualitative et quantitative

    Un comprimé contient :

    Substance(s) active(s) :
    Kétoconazole ................................................................. 400 mg

    Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».



    3. Forme pharmaceutique

    Comprimé.
    Comprimés bruns mouchetés, ronds, aromatisés, quadrisécables.
    Les comprimés peuvent être divisés en deux ou quatre parties.



    4. Informations cliniques

    4.1. Espèces cibles

    Chiens.



    4.2. Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles

    Chez les chiens :
    Traitement des dermatomycoses dues aux dermatophytes suivants :
    Microsporum canis,
    Microsporum gypseum,
    Trichophyton mentagrophytes.



    4.3. Contre-indications

    Ne pas administrer aux animaux présentant une insuffisance hépatique.
    Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité connue à la substance active ou à l'un des excipients.



    4.4. Mises en garde particulières à chaque espèce cible

    Bien que cela soit rare, l'utilisation répétée de kétoconazole peut induire une résistance croisée à d'autres médicaments azolés.



    4.5. Précautions particulières d'emploi

    i) Précautions particulières d'emploi chez l'animal

    Le traitement par le kétoconazole inhibe les taux de testostérone et augmente les taux de progestérone et peut affecter les capacités reproductrices du chien mâle au cours du traitement et pendant quelques semaines après le traitement.

     

    Le traitement de la dermatophytose ne doit pas se limiter au traitement de l'animal ou des animaux infecté(s). Une désinfection de l'environnement doit également être effectuée car les spores peuvent y survivre durablement. D'autres mesures, telles qu'un passage d'aspirateur fréquent, une désinfection des instruments de toilettage et l'élimination de tout matériel potentiellement contaminé qui ne pourrait pas être désinfecté, permettront de limiter au maximum le risque de réinfection ou de propagation de l'infection.
    Il est recommandé d'associer un traitement systémique et un traitement topique.
    En cas d'administration du traitement à long terme, la fonction hépatique doit être étroitement surveillée. Si des signes cliniques évocateurs d'un dysfonctionnement hépatique apparaissent, le traitement doit être immédiatement interrompu.

    Les comprimés étant aromatisés, ils doivent être conservés dans un endroit sûr, hors de portée des animaux.



    ii) Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

    Toute ingestion accidentelle doit être éviter.

    Afin d’éviter qu’un enfant y ait accès, garder la plaquette thermoformée dans l’emballage extérieur.

    Tout comprimé entamé (moitié ou quart de comprimés) doit être conservé dans la plaquette thermoformée d’origine et utilisé lors de l’administration suivante.

    En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquette.

    Les personnes présentant une hypersensibilité connue au kétoconazole devraient éviter tout contact avec le médicament vétérinaire. Se laver les mains après utilisation. 



    iii) Autres précautions

    Les dermatophytes mentionnés dans l’indication sont potentiellement des zoonoses avec un risque de transmission à l’humain. Respecter les bonnes pratiques d’hygiène (se laver les mains après manipulation de l’animal et évier tout contact direct avec un animal traité). En cas d’apparition de symptômes cutanés, contacter un médecin.



    4.6. Effets indésirables (fréquence et gravité)

    Dans de rares cas (entre 1 et 10 animaux sur 10 000 animaux traités), des symptômes neurologiques (apathie, ataxie, tremblements), une toxicité hépatique, des vomissements, une anorexie et/ou une diarrhée peuvent être observés aux doses habituelles.
    Le kétoconazole a des effets anti-androgènes et anti-glucocorticoïdes transitoires ; il inhibe la conversion du cholestérol en hormones stéroïdiennes telles que la testostérone et le cortisol de façon dépendante de la dose et du temps. Voir également la rubrique « Précautions particulières d’emploi chez les animaux » concernant les effets chez le chien mâle reproducteur.



    4.7. Utilisation en cas de gestation, de lactation ou de ponte

    Les études effectuées chez les animaux de laboratoire ont mis en évidence des effets tératogènes et embryotoxiques.
    L'innocuité du médicament n'a pas été établie chez les chiennes gestantes ou allaitantes. Son utilisation n'est pas recommandée durant la gestation.



    4.8. Interactions médicamenteuses et autres formes d'interactions

    Ne pas administrer avec des anti-acides et/ou des antihistaminiques H2 (cimétidine/ranitidine) ou des inhibiteurs de la pompe à protons (exemple : oméprazole) car l’absorption du kétoconazole pourrait être altérée (son absorption nécessite un environnement acide).

     

    Le kétoconazole est un substrat et un puissant inhibiteur du cytochrome P450 3A4 (CYP3A4). Il peut réduire l’élimination des médicaments métabolisés par le CYP3A4, altérant par conséquent leurs concentrations plasmatiques. Cela peut conduire par exemple à l’augmentation de la concentration de la ciclosporine, des lactones macrocycliques (ivermectine, sélamectine, milbémycine), du midazolam, de la cisapride, des agents bloquants des canaux calciques, du fentanyl, de la digoxine, des macrolides, le de méthylprednisolone ou des anticoagulants coumariniques.  L’augmentation de la concentration des substances citées ci avant peut prolonger la durée des effets et des réactions indésirables.

     

    Les inducteurs du cytochrome P450, par exemple les barbituriques ou la phénytoïne, peuvent augmenter le taux de métabolisation du kétoconazole conduisant à une diminution de sa biodisponibilité et donc à une diminution de son efficacité.

    Le kétoconazole peut diminuer les concentrations sériques de la théophylline.

     

    Le kétoconazole inhibe la conversion du cholestérol en cortisol et peut donc affecter les concentrations du trilostane / mitotane chez les chiens traités en parallèle pour un hyperadrénocorticisme.

     

    On ne sait dans quelle mesure ces interactions sont pertinentes pour les chiens et les chats, mais en absence de données, l’administration du produit en même temps que ces substances doit être évitée.



    4.9. Posologie et voie d'administration

    Administration orale.

    La dose est de 10 mg de kétoconazole par kg de poids corporel par jour, par voie orale.
    Cela correspond à 1 comprimé pour 40 kg de poids corporel par jour.
    Il est recommandé d'effectuer un prélèvement sur l'animal une fois par mois pendant le traitement et d'arrêter l'administration d'antifongique après deux cultures négatives. Lorsque le suivi mycologique n'est pas possible, le traitement doit être poursuivi pendant une durée adéquate pour permettre une guérison mycologique. Si les lésions persistent après 8 semaines de traitement, la thérapie doit être réévaluée par le vétérinaire en charge.
    Le médicament doit être administré de préférence avec de la nourriture afin d'en optimiser l'absorption.
    Les comprimés peuvent être divisés en deux ou quatre parties pour obtenir la posologie exacte. Placer le comprimé sur une surface plane, les barres de sécabilité tournées vers le haut et la face convexe (ronde) du côté de la surface.
    Deux parties : du bout des pouces, exercer une légère pression verticale des deux côtés du comprimé pour le casser en deux.
    Quatre parties : du bout d'un pouce, exercer une légère pression verticale au centre du comprimé pour le casser en quatre.



    4.10. Surdosage (symptômes, conduite d'urgence, antidotes), si nécessaire

    En cas de surdosage, les effets suivants peuvent être observés : anorexie, vomissements, prurit, alopécie et élévation de l'alanine aminotransférase (ALAT) et des phosphatases alcalines (PAL) hépatiques.



    4.11. Temps d'attente

    Sans objet.



    5. Propriétés pharmacologiques

    Groupe pharmacothérapeutique : antimycosiques à usage systémique, dérivés imidazolés.
    Code ATC-vet : QJ02AB02.
     



    5.1. Propriétés pharmacodynamiques

    Le kétoconazole est un agent antifongique à large spectre, dérivé de l'imidazole-dioxolane, qui exerce un effet fongistatique et sporicide sur les dermatophytes chez le chien.

    Le kétoconazole inhibe très largement le système du cytochrome P450. Le kétoconazole modifie la perméabilité de la membrane fongique et inhibe spécifiquement la synthèse de l'ergostérol, un composant essentiel de la membrane cellulaire du champignon, principalement en inhibant l'enzyme 14-alpha-déméthylase dépendante du cytochrome P450 (P45014DM).

    Le kétoconazole a des effets anti-androgènes et anti-glucocorticoïde ; il inhibe la conversion du cholestérol en hormones stéroïdiennes telles que la testostérone et le cortisol. Il produit cet effet en inhibant les enzymes du cytochrome P450 impliquées dans la synthèse.
    L'inhibition du CYP3A4 a pour effet de réduire le métabolisme de nombreux médicaments et d'en augmenter la biodisponibilité in vivo.

    Le kétoconazole inhibe les pompes d'efflux de la glycoprotéine P et peut augmenter l'absorption orale et la distribution tissulaire de certains autres médicaments, comme par exemple la prednisolone.



    5.2. Caractéristiques pharmacocinétiques

    Après administration orale, des concentrations plasmatiques maximales de 22 à 49 µg/mL (moyenne : 35 µg/mL) sont obtenues dans un délai de 1,5 à 4,0 heures (moyenne : 2,9 heures).

     

    L’absorption du kétoconazole est accrue en milieu acide et les médicaments qui augmentent le pH gastrique pourraient diminuer cette absorption.

    Des taux élevés de kétoconazole sont retrouvés dans le foie, les glandes surrénales et la glande pituitaire, alors que des taux modérés sont retrouvés dans les reins, les poumons, la moelle osseuse er le myocarde.

    A la dose habituelle (10 mg/kg), les taux en kétoconazole dans le cerveau, les testicules et les yeux sont probablement insuffisants pour traiter la plupart des infections : des dosages plus élevés sont nécessaires.

    Le kéoconazole traverse la barrière placentaire (chez le rat) et est excrété dans le lait.

     

    Le kétoconazole se lie à la fraction albumine des protéines plasmatiques à hauteur de 84%-99%. Le kétoconazole est métabolisé par le foie, donnant plusieurs métabolites inactifs. Il est excrété principalement dans la bile et, dans une moindre mesure, dans les urines. La demi-vie d’élimination terminale est comprise entre 3 et 9 heures (moyenne : 4,6 heures).

     



    6. Informations pharmaceutiques

    6.1. Liste des excipients

    Cellulose microcristalline
    Carboxyméthylamidon sodique type A
    Laurilsulfate de sodium
    Levure déshydratée
    Arôme poulet
    Silice colloïdale anhydre
    Stéarate de magnésium



    6.2. Incompatibilités majeures

    Sans objet.



    6.3. Durée de conservation

    Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 2 ans.
    Durée de conservation des comprimés après division (en deux/quatre) : 3 jours.



    6.4. Précautions particulières de conservation

    Pas de précaution particulière de conservation.



    6.5. Nature et composition du conditionnement primaire

    Plaquette thermoformée aluminium/PVC/PE/PVDC



    6.6. Précautions particulières à prendre lors de l'élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l'utilisation de ces médicaments

    Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.



    7. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché

    LE VET. BEHEER
    WILGENWEG 7
    3421 TV OUDEWATER
    PAYS-BAS



    8. Numéro(s) d'autorisation de mise sur le marché

    FR/V/1622457 7/2014

    Boîte de 1 plaquette thermoformée de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 2 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 3 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 4 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 5 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 6 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 7 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 8 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 9 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables
    Boîte de 10 plaquettes thermoformées de 10 comprimés quadrisécables

    Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.



    9. Date de première autorisation/renouvellement de l'autorisation

    01/08/2014 - 23/07/2019



    10. Date de mise à jour du texte

    17/06/2020